GRANDIR

6 ENFANTS. 6 ÂGES. 6 PAYS.

1 HISTOIRE

Prin est née au cœur des Hauts-plateaux du centre du Vietnam dans l’ethnie Jaraï. Elle a 6 ans. Au Nord de la Birmanie, Myu Lat Awng, 10 ans, vit dans un camp de déplacés internes à la frontière d’un Etat en guerre. A 14 ans, Phout vit dans le Royaume du million d’éléphants. Sourde et muette, sa perception de la vie s’en trouve radicalement changée. A 17 ans, Pagna rêve de grandes études et de voyages, lui dont les parents n’ont même pas un toit à mettre au-dessus de leurs têtes. Thookolo a 21 ans. Sans carte d’identité thaïlandaise, elle a quitté ses montagnes pour étudier et travailler à Bangkok. A 30 ans, Juliet vit heureuse avec son mari et ses quatre enfants aux Philippines. Orpheline, elle a grandi dans le quartier de la décharge de Cebu, et a tout fait pour arriver au bout de son rêve. Aujourd'hui, elle est professeur en CP.


Comme un puzzle, leurs parcours s’enchaînent, se répondent et s’assemblent pour raconter une seule et même histoire :

celle d’un enfant qui rêve de GRANDIR.

*

When I Grow Up

On the banks of the Mekong, where access to education is a daily struggle, six children of different ages dream of
a better future.

Like the pieces of a puzzle, the paths taken by Prin, Myu Lat Awng, Phout, Pagna, Thookolo and Juliet fit together to tell the amazing story of WHEN I GROW UP.

 
 

LES PERSONNAGES DU FILM

6 enfants, 6 âges, 6 pays d'Asie

GRANDIR-Prin-anglais - copie.jpg
GRANDIR-Birmanie-famille©JillCoulon.jpg
GRANDIR-Laos-PhoutMerci©JillCoulon.jpg

PRIN

6 ans. Vietnam.

Prin est née au cœur des Hauts-plateaux du centre du Vietnam dans l’ethnie Jaraï. Elle a 6 ans. Minoritaires au pays des Kinhs, les Jaraï sont méprisés et survivent en cultivant des terres arides. Fière de ses racines, la maman de Prin veut que cette dernière aille à l’école pour pouvoir éduquer les siens et les aider à sortir de la misère.
Plus tard, Prin veut être maîtresse.

MUY LAT AWNG

10 ans. Birmanie.

Au Nord de la Birmanie, Myu Lat Awng, vit à la frontière d’un Etat en guerre. Nous l’avons rencontré 2 semaines après son arrivée dans un camp d’IDP (Internal displaced people : des réfugiés de l’intérieur). Sa famille a fui les combats qui opposent l’armée Kachin et l’armée Birmane et qui ont détruit son village quand il avait 4 ans. Aujourd’hui âgé de 10 ans, Myu Lat Awng est un garçon réservé et responsable, qui aime jouer aux billes, aux élastiques et surtout qui aime dessiner.

PHOUT

14 ans. Laos.

Phout vit dans le Royaume du million d’éléphants. Sourde et muette, sa perception de la vie s’en trouve radicalement changée. Volontaire et déterminée, elle a décidé d’ouvrir un salon de beauté quand elle aura 19 ans pour devenir indépendante et s’assumer. La petite fille des montagnes qui n’a jamais entendu le son d’une voix sait pourtant mieux que quiconque percer les désirs secrets de ses contemporains : « les gens veulent être beaux et j’aime les rendre beaux ! ».

GRANDIR-Pagna-corde3 - copie.jpg
GRANDIR-Thookolo-universite3 - copie 2.j
GRANDIR-Juliet-prof3_edited.png

PAGNA

17 ans. Cambodge

Pagna rêve de grandes études et de voyages aux Etats-Unis. Il a 17 ans et il voudrait faire découvrir le monde à sa famille. La démesure de son rêve n’a d’égal que sa détermination. Interne dans un foyer pour étudier dans de meilleures conditions, il ne recule devant aucun effort pour atteindre son objectif. Ses parents, eux, n’ont même pas un toit à mettre au-dessus de leurs têtes. Pour Pagna, l’éducation, c’est enfin offrir à sa famille le confort qu’elle mérite.

THOOKOLO

21 ans. Thailande.

Thookolo vient de l’ethnie Karen. Sans carte d’identité thaïlandaise, elle a quitté ses montagnes du nord pour étudier et travailler à la capitale, Bangkok. Elle partage son temps entre un travail dans un centre commercial et ses études de commerce en alternance. Le temps qu’il lui reste elle le passe avec son petit copain. Sans cesse obligée de pointer auprès de l’administration thaïlandaise, elle aurait aimé pouvoir retourner enseigner dans son village mais tout reste incertain.

JULIET

34 ans. Philippines

Juliet vit heureuse avec son mari et ses quatre enfants aux Philippines. Orpheline, elle s’est tracée un chemin, seule, vers son destin dans le quartier de la décharge de Cebu et a tout fait pour arriver au bout de son rêve: finir ses études. Aujourd'hui, elle est professeur de CP. Aux Philippines, 54% de la population a moins de 25 ans. Juliet veut offrir la même chance de s’en sortir qu’elle a reçue grâce à l’école à tous ces enfants.

 

FESTIVALS

FICA (FESTIVAL INTERNATIONAL DES CINÉMAS D'ASIE -  Vesoul (France)

Film d'ouverture - février 2019

FESTIVAL PARTANCES - Toulouse (France) - mars 2019

DEAUVILLE GREEN AWARDS -  Deauville (France) - juin 2019

GREEN SILVER PRIZE

HONG KONG FRENCH FILM FESTIVAL -  Hong Kong - septembre 2019

Plus de 150 projections-rencontre en salle dans toute la France, en Suisse, en Belgique,

au Luxembourg, en Angleterre et en Asie.

Des centaines de projections dans des écoles, des entreprises, des médiathèques (Mois du Doc).

Le film a aussi été acheté par Ushuaïa TV et a été diffusé en septembre 2020.

 
FKIXE0507.jpg

L'EQUIPE DU FILM

Depuis 60 ans (1958 – 2018), l'association ENFANTS DU MEKONG soutient et aide l'enfance dans 7 pays d’Asie du Sud-Est :

Vietnam, Thaïlande, Laos, Philippines, Cambodge, Birmanie et Chine.

Sa mission est d’aider et de permettre à ces enfants oubliés (du fait souvent d’une extrême pauvreté, d’un handicap, d’une maladie) de s’instruire, de se former professionnellement et de se construire un avenir pour devenir des modèles de responsabilités et de liberté pour leur pays de demain. En 2018, ce sont près de 22 000 enfants parrainés et 60 000 enfants soutenus qui peuvent ainsi accéder à l'éducation.
L'association soutient la construction d'une centaine de projets de développement par an (écoles, puits...) et gère 10 centres et 78 foyers. Elle envoie aussi 60 volontaires de solidarité internationale, les Bambous, sur le terrain pour des missions d'une durée minimum d'un an.

www.enfantsdumekong.com

ALOEST PRODUCTIONS fait ses premiers pas au cinéma en 2009 avec «D’une seule voix», film qui retrace les coulisses d'une tournée musicale regroupant des musiciens israéliens et palestiniens. Suivra en 2013 «Enfants Valises» qui dresse le portrait d'une classe d'adolescents primo-arrivants et «Tu seras sumo», le premier film de Jill Coulon. Plus récemment, l’équipe d’Aloest touche au cœur le public français et étranger avec «Les pépites» (meilleur documentaire de tous les temps selon les spectateurs Allociné, label "coup de foudre du public" - Ecran Total). Avec ce nouveau film Grandir, Aloest Films confirme sa volonté de raconter des histoires de personnes qui, après les épreuves, savent se dépasser pour s’engager dans une vie nouvelle.

https://www.aloest.com/

 

Journaliste et photographe de terrain, ANTOINE BESSON est l’auteur de nombreux reportages en Asie du Sud-Est. Adepte d’un journalisme documentaire qui laisse la part belle aux récits et aux rencontres, il s’est spécialisé dans le reportage au long cours. Il découvre l’Asie du Sud-Est à travers un reportage sur l’endettement des familles dans le delta du Mékong au Vietnam. En 2013, il couvre le passage du typhon Haiyan aux Philippines (le plus violent ayant touché terre à ce jour). Ému par cette catastrophe et l’incroyable réaction des Philippins qu’il côtoie alors, il continue à documenter à travers ses reportages les sociétés et les cultures de ce sous-continent qui regorge de richesses. Il a depuis réalisé de nombreux sujets sur les ethnies minoritaires (Karen, Lahu, Jaraï, …), le quotidien d’un cultivateur d’opium dans l’Etat Shan en Birmanie, les écoles libres dans le Sud de la Chine, les trafics d’êtres humains liés à la GPA en Thaïlande. Il collabore principalement avec la presse écrite magazine (La Boussole, le Point, le Figaro Magazine, le Figaro Hors-Série). Il est depuis 2013 rédacteur en chef d'Asie Reportages, magazine spécialisé dans l'actualité de l'Asie du Sud-Est pour le compte de l'ONG Enfants du Mékong.

***

MUSIQUE de YAEL NAIM & DAVID DONATIEN (Tôt Ou Tard)


Yael Naim a remporté trois Victoires de la Musique dans les catégories album musiques du monde de l'année en 2008 et artiste interprète féminine de l'année en 2011 et 2016.

Yael Naïm & David Donatien ont accepté de participer au projet : non seulement ils nous ont mis à disposition tous leurs morceaux mais ils ont aussi composé des morceaux spécialement pour le film! http://www.yaelnaim.fr/

Yael Naim : «Il y a deux choses qui nous ont plu lorsque nous avons reçu le projet. Nous avons d’abord aimé ce que nous avons vu du travail de l’association Enfants du Mékong, puis du travail de Jill Coulon. L’association d’une œuvre profondément artistique et d’une cause qui nous est chère nous a paru être une bonne idée que nous voulions encourager. Nous avons l’habitude de voir nos musiques utilisées sur de nouveaux supports, mais c’est la première fois que notre musique habille entièrement un film documentaire avec un univers aussi particulier. Jill a utilisé des musiques que j’ai composées sur 10 ans. Chaque morceau correspond à des moments de ma vie ; ils sont chargés d’une émotion particulière et sont ici au service du récit de ces vies d’enfants. C’est amusant parce que ça correspond parfaitement à l’histoire du film : le récit de 6 vies mis en avant à travers 10 ans de vie et de musique. C’est très cohérent

David Donatien : "Ce qui est incroyable avec la musique, c’est qu’elle engendre des émotions. Mais en transformant le cadre dans lequel une composition est utilisée, on en transforme aussi parfois les émotions et le sens. C’est très beau lorsque cela arrive. Ce qui se dégage finalement de notre musique composée sur plus de 10 ans, comme le disait Yael, et telle qu’elle est utilisée dans ce film, c’est une sensibilité particulière. Notre musique fait appel au sentiment et propose aussi parfois une réflexion sur la vie. Elle ressemble à qui nous sommes. Alors la voir soutenir le récit de ces merveilleux enfants, c’est forcément touchant pour nous. Ça en renforce l’humanité.»

20062018-¸ Antoine Besson-43635.jpg
 
 
 

GRANDIR

When I Grow Up

DVD

Sous-titres: français, anglais

OÙ ACHETER LE DVD + KIT DE PROJECTION ?

Sur le site du film

Sur le site de Enfants du Mekong

Contactez moi

COMMENT ORGANISER UNE PROJECTION DU FILM ?

Grandir a été auto-produit, grâce à la générosité de centaines d'internautes ainsi que des entreprises. Sa distribution se construit aussi de manière collaborative. ORGANISEZ VOTRE PROPRE PROJECTION dans votre entreprise, dans l’école de vos enfants, dans votre cinéma de quartier, dans la maisons des jeunes de votre quartier, dans votre mairie, avec vos amis etc...

Nous sommes là pour vous aider à organiser votre projection! Contactez nous à grandir@enfantsdumekong.com

Contactez moi

LISTE TECHNIQUE

GRANDIR (When I Grow Up)

Un film réalisé par Jill Coulon

Durée : 54'00

Tourné en HD en Cebueno, Jarai, Vietnamien, Kachin, Khmer, Karen, Thailandais, Sous-titres :  français et anglais

© Enfants du Mékong- Aloest Films - 2018

Diffusion : Ushuaia TV


Image & son : Jill Coulon

Montage : Daniel Darmon

Assistant réalisation : Antoine Besson

Musique originale : Yael Naim & David Donatien (Tot ou tard)

Mixage : Eric Rey

Etalonnage : Jean-Maxime Besset

Producteurs :

François-Hugues de Vaumas & Wavier de Lauzanne - Aloest films

Directrice de production : Caroline Florentin

Ventes internationales & Projections non commerciales :

Enfants du Mékong

https://www.enfantsdumekong.com/

 

©2021 - Jill Coulon.